Skip to content

L’art de réfléchir comme une chef de direction

mai 21, 2020 By: Amanda Hall

This post is also available in: English (Anglais)

Une des choses auxquelles je réfléchissais au cours des derniers mois, c’est, en fait, comment je réfléchis. Vous êtes-vous déjà questionné à propos de votre schème de pensée? Comment être certaine que mes processus de réflexion, et en définitive, mes décisions, sont non biaisés et adaptables?

Le physicien Richard Feynman a parlé du rôle de la dissonance cognitive pour contrecarrer une prise de décision éclairée. Il a affirmé que : « Vous devez prendre un pas de recul et déployer tous les efforts afin de ne pas vous leurrer, car vous êtes la personne la plus facile à berner. » Et en tant que chef de la direction, mes décisions ont beaucoup de répercussions. Une petite erreur de jugement peut entraîner de plus gros problèmes, qui pourraient ensuite donner lieu à de gigantesques enjeux qui pourraient faire couler mon entreprise.

À travers le prisme de la dissonance cognitive, j’ai étudié les étapes de préparation de l’investisseur qui sont publiées dans le Parcours VIRAL (Venture Investment-Readiness and Awareness Levels) de Village Capital (Village Capital Viral Pathway). Je voulais me rendre compte des domaines où je serais susceptible de me leurrer. Les étapes sont échelonnées le long d’un graphique associé à l’équipe, au problème et à la vision, à la proposition de valeur, au produit, au marché, au modèle d’entreprise, à l’échelle et à la sortie. La dissonance cognitive peut se dissimuler dans bon nombre de ces étapes.

L’équipe est, sans aucun doute, l’élément le plus important pour mettre sur pied une nouvelle entreprise. Les chefs de direction (qui ne se leurrent pas) se rendent compte rapidement qu’ils ne peuvent y arriver seuls, quelles que soient la quantité d’énergie qu’ils pensent avoir ou les justifications qu’ils invoquent. Ils doivent faire sortir la pression qu’eux seuls subissent et la partager avec leur équipe. Il est primordial de mettre les bonnes personnes aux bons endroits et de s’assurer qu’elles ont la capacité d’accomplir le travail nécessaire. Ce faisant, les chefs de direction ont la capacité de transformer un moteur de 100 horsepower en un moteur de 1 000 horsepower, ou plus encore. Impossible à arrêter? Peut-être, mais seulement si vous allez dans la bonne direction.

Au dernier trimestre, les conseillers au MaRS ont poussé les finalistes du Défi des femmes en tech propres à prendre une pause et évaluer notre correspondance entre le produit et le marché. Cela n’a pas été facile, après une année et demie de mise au point technologique. J’ai dû sortir mon équipe du laboratoire et leur demander de cesser de travailler sur le prototype. Nous nous sommes assis et nous nous sommes posé des questions difficiles à propos de ce que nous savions avec certitude et de ce que nous pensions savoir. Je devais m’assurer que nous ne fonctionnions pas selon la dépendance du parcours. Nous nous sommes tournés vers les clients pour mener une autre série d’entrevues et nous leur avons demandé de nous faire part de leurs critiques. Au terme de l’exercice, le fait de quitter un parcours confortable pour admettre ce que nous ne savions pas nous a permis de nous assurer que notre produit répondrait aux besoins des clients.

Lorsque vous imaginez l’avenir de votre entreprise, vous pouvez faire preuve d’un aveuglement volontaire, parce que les chefs de direction optimistes peuvent seulement envisager un parcours vers la réussite. Il est vraiment difficile d’imaginer l’effondrement de votre entreprise lorsque vous venez à peine de commencer. La Harvard Business School nous enseigne que « les entreprises qui sont en mesure de détecter les menaces pour l’avenir (pas celles d’aujourd’hui) et d’y répondre sont celles qui réussissent le mieux ». Pour être en mesure de prédire les menaces ou les occasions manquées éventuelles, vous devez enlever vos œillères. Vous devez être brutalement honnête à propos des risques que vous devez surmonter, et du cheminement critique nécessaire pour contourner ces risques.

L’exercice qui consiste à réfléchir à propos de votre processus de réflexion est d’une importance cruciale. Le fait de savoir comment vous êtes programmé vous permet de déterminer les domaines de dissonance cognitive et de faire toute la lumière sur la réalité des situations, de sorte que vous serez dans la meilleure position possible pour prendre des décisions garantes de succès.

Categories
Amanda Hall