Skip to content

Il est temps de combler le fossé entre les sexes dans les tech propre

mai 10, 2018 By: Jane Kearns

This post is also available in: English (Anglais)

Par Jane Kearns, conseillère principale, MaRS Cleantech

C’est un fait bien connu : les femmes sont sous-représentées dans l’économie de l’innovation. Selon un récent rapport, seulement 5 % des sociétés canadiennes spécialisées en technologie ont une femme seule comme fondatrice ou présidente-directrice générale et seulement 13 % ont été cofondées par une femme seule.

D’après l’expérience de MaRS, une telle représentation est similaire — et sans doute pire — si on regarde uniquement les sociétés spécialisées en technologies propres.

MaRS a donc décidé de concevoir et lancer le Défi des femmes en TechPropres, en collaboration avec Ressources naturelles Canada. Par le biais de cette initiative nationale, nous souhaitons soutenir la création d’entreprises spécialisées en technologies propres qui auront un impact important, significatif à l’échelle mondiale, et qui seront dirigées par des femmes.

Nous avons été inspirés par le programme de bourse Cyclotron Road du Lawrence Berkeley National Lab (LBNL), en Californie, une des grandes installations de laboratoire du ministère américain de l’Énergie situées partout aux États-Unis. Chaque année, le programme Cyclotron Road recrute une cohorte de scientifiques et ingénieurs entrepreneurs et les intègre pendant deux ans dans l’écosystème de recherche du LBNL, où ils peuvent compter sur le soutien financier et l’accès aux chercheurs et à l’équipement de laboratoire. Les participants sont également formés pour devenir des entrepreneurs en technologie et ont accès à des réseaux de mentors, investisseurs et partenaires qui leur permettent d’acquérir de l’expérience, mobiliser des capitaux et trouver des clients.

Ce dernier aspect — former de prospères entrepreneurs en technologie — fait partie de la mission quotidienne de MaRS auprès de centaines d’entreprises, partout au Canada. Quant aux labos, le Canada compte parmi les meilleurs laboratoires et installations de recherche fédéraux au monde. Après leur visite au Cyclotron Road, en janvier 2017, les représentants de MaRS et de Ressources naturelles Canada ont convenu de mettre au point un tel programme.

En y apportant deux nuances. Premièrement, et si on ciblait les femmes innovatrices? Deuxièmement, et si on présentait le programme comme un défi à l’échelle nationale?

Une grande partie du budget fédéral 2018 était axé sur des efforts visant à combler les écarts entre les sexes qui, dans les milieux de travail, font obstacle à la croissance économique. Par exemple, pour augmenter fortement le pourcentage d’entreprises détenues par des femmes, dans le secteur de la technologie, nous devons donner aux femmes les outils dont elles ont besoin pour réussir et pour abattre les obstacles qui les entravent. Parallèlement, les budgets 2017 et 2018 accordent une priorité nationale à la croissance du secteur des technologies propres au Canada.

Étant donné cet objectif, il était parfaitement logique de proposer le Défi des femmes en TechPropres, qui soutient les innovatrices au Canada qui sont déterminées à relever les défis les plus ardus dans les secteurs de l’énergie et de l’environnement.

Le défi s’inscrit dans l’objectif de la Plateforme de Défis Impact Canada du gouvernement du Canada, qui comprend Impact Tech Propre, une série de défis avec prix axés sur les solutions d’avant-garde aux problèmes complexes et persistants dans le développement de technologies propres.

Le Défi des femmes en TechPropres poursuit six objectifs clés :

  1. repérer les innovatrices les plus prometteuses et motivées;
  2. permettre à ces innovatrices de s’attaquer aux « tech réelles » ayant le plus grand potentiel d’impact;
  3. exiger, mais aussi soutenir, le dévouement complet de l’entrepreneur à la mission;
  4. exploiter les actifs de recherche et les réseaux d’expertise actuels du gouvernement fédéral, en maximisant l’utilisation des ressources publiques;
  5. bâtir un appui à leur réussite, au moyen d’un amalgame soigné de mentorat, programme de formation et accès aux renseignements du marché;
  6. établir des connexions avec les investisseurs et les partenaires d’entreprise qui comptent.

Cet appel national de candidatures, du 10 mai au 13 juillet, nous permettra de recruter les meilleures innovatrices en technologies propres, partout au Canada, de sélectionner une cohorte d’élite composée de 5 participantes qui, pendant 30 mois, pourront compter sur les conseils de mentors, les services critiques et le soutien dont elles ont besoin pour consacrer toute leur énergie à leur projet et réussir (y compris le soutien financier).

À la fin du défi, la participante qui aura le plus progressé et qui aura les meilleures chances de succès (tel que déterminé par un jury de six femmes) recevra le prix de 1 million $ pour continuer à bâtir son entreprise. Le jury sera composé d’un amalgame d’entrepreneurs, investisseurs, ingénieures et universitaires, dont Margaret Atwood, membre honoraire. (En plus d’être un des auteurs canadiens célèbres, saviez-vous que Madame Atwood est inventrice et cofondatrice d’une entreprise spécialisée en technologie?)

Ce défi nous emballe et nous espérons qu’il vous emballera tout autant. Nous vous invitons à explorer notre site web pour en apprendre davantage sur les critères d’admissibilité, le processus de sélection et le soutien offert aux participantes. Vous pouvez également télécharger le Guide de candidature, lire la FAQ et découvrir les membres du jury. Si vous êtes une femme innovatrice et avez une idée géniale de technologie propre, vous pouvez déposer votre candidature au Défi des femmes en TechPropres, en ligne.

Surtout, aidez-nous à faire passer le message en communiquant le défi à vos réseaux.

Categories
Non classifié(e)